Accueil
Notre histoire
Vignobles et vinifications
Viticulture Biologique
Vins et eaux de vie
Boutique
Revue de presse
Accords mets-vins
Nos distributeurs
Informations pratiques
Liens amis
Galerie
Club Louis Sipp
Contactez-nous
Dernière mise à jour : 2017-10-18
 Vignobles et vinificationsUne conduite du vignoble pour des vins à forte expression Français   English   

vignes.jpg

Avant plantation, nous laissons reposer les sols pendant quelques années ce qui leur permet de se régénérer et de s'assainir. Il faut en effet être certain que les racines des précédents ceps soient mortes afin de ne plus pouvoir servir de substrat aux micro-organismes vecteurs de maladies. Lors du choix du porte-greffe, nous nous orientons à chaque fois que la nature du sol et le type du cépage le permettent, vers un porte-greffe peu productif avec un système racinaire le plus plongeant possible permettant un bon enracinement de la vigne dans la roche mère et donc une bonne extraction de sa minéralité. Cela contribue d'ailleurs partiellement à "l'effet terroir". Des porte-greffes du type 161-49, Gravesac ou encore 3309 sont actuellement préférés au traditionnel SO4 dont la proportion au sein de nos vignobles diminue régulièrement.

La densité de plantation est élevée tout en permettant une mécanisation de certains travaux. Nous veillons à ne pas trop resserrer les rangs afin de permettre un passage aisé des engins, de faciliter la circulation de l'air et d'éviter l'effet de serre propice au développement des maladies, mais surtout d'offrir une bonne exposition au soleil.
Dans les Grands Crus Kirchberg et Osterberg, les dernières vignes ont été plantées avec une densité de 8300 pieds à l'hectare.

labour.jpgPour le reste du vignoble, nous nous orientons vers des densités de plantation de l'ordre de 5600 pieds à l'hectare. Notre principe est le suivant : pour une quantité donnée, il vaut mieux que les raisins proviennent du plus grand nombre possible de pieds de vignes. Moins chaque cep de vigne produit, plus grandes sont les chances d'obtenir des raisins concentrés. Le paramètre que nous faisons varier est la distance entre deux ceps de vignes d'un rang. Actuellement la largeur des rangs est choisie selon la configuration des terrains entre 1,50 m (Grands Crus) et 1,60-1,70 m. 
Depuis l'hiver 1999, nous sommes revenus à un travail des sols à la charrue. Les récentes études ont redémontré l'importance de ces pratiques, oubliées durant quelques années, mais importantes pour la vie microbienne du sol, elle même capitale pour une expression de "l'effet terroir". Pour ce premier labour à 15-20 cm de profondeur, nous avons évité d'utiliser des engins de décompactage pour ne pas affecter de manière trop brutale le système racinaire de la vigne.

Aujourd'hui, dans toutes les parcelles où le passage de la charrue est possible, le labour est réalisé un rang sur deux. L'autre rang est enherbé. L'Enherbement Naturel Maîtrisé (ENM), système que nous avons choisi, consiste à contrôler la flore indigène par fauchage, après la floraison d'un maximum de fleurs. Cette couverture a été préférée à un enherbement artificiel en raison de la diversité d'espèces qu'elle permet de maintenir au sol, l'objectif étant d'éviter absolument d'associer deux monocultures, la vigne, et l'herbe. Il est en effet important de conserver une certaine biodiversité dans le couvert végétal, qui sera un excellent biotope pour de nombreux insectes dont certains, comme les coccinelles, sont prédateurs, des ravageurs de la vigne.
La taille et la façon dont elle est réalisée sont déterminantes pour la qualité des récoltes qui vont suivre. Pour chaque parcelle il convient en effet d'adapter la taille à la vigueur de la vigne et au type de vin souhaité. Ainsi, les parcelles destinées à la production de Vendanges Tardives et de Sélections de Grains Nobles sont définies dès l'hiver et taillées spécifiquement. L'objectif étant d'atteindre de très petits rendements, essentiels pour obtenir une grande maturité. 
 
Concernant la conduite générale des vignobles, nous avons suivi à partir du millésime 2000 les pratiques de Production Intégrée selon le cahier des charges TYFLO agrée par l'Organisation Internationale de Lutte Biologique et Intégrée (OILB). Les récoltes 2003 à 2007 ont ainsi été certifiées selon ce cahier des charges. A partir de 2005, nous avons entamé en parallèle une conversion en viticulture biologique avec une certification à partir de la récolte 2008.
 
Une des conéquences de ce passage à la viticulture biologique est la suppression totale des insecticides de synthèse. L 'ensemble de nos vignobles est protégé contre les vers de la grappe par confusion sexuelle, une technique qui consiste à saturer l'atmosphère des molécules odorifères utilisées par les papillons pour se localiser avant accouplement. Leur rencontre étant rendue impossible, les femelles ne peuvent pas pondre des oeufs fécondés et donc ne peuvent donner naissance à des chenilles susceptibles de perforer les pellicules des baies de raisin.

Enfin, nous veillons à éviter les excès de vigueur rendant la vigne sensible aux maladies et entraînant une dilution des vins.



Accueil separator.jpg Recherche separator.jpg Contact separator.jpg Une réalisation de Soluxa separator.jpg Crédit photos : Etienne Sipp
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.